Site Tools


"Performer l'objet, une poétique-fiction"

Emmanuelle Becquemin

Parcours

Après avoir suivi des études de lettres moderne et d'histoire de l'art (DEA en histoire de l’art et Maîtrise de Lettres Modernes), Emmanuelle Becquemin s'est orientée vers le design. Diplômée de l'ENSCI-les Ateliers en 2003, elle a revendiqué, dès son diplôme, une pratique transversale du design aux frontières de deux autres disciplines que sont les arts visuels et les arts vivants.

Depuis 15 ans, Emmanuelle Becquemin développe un travail d’artiste plasticienne au sein d’un binôme - La cellule (Becquemin&Sagot) - qui « explore le désir dans notre société post-industrielle, post-humaine, entre globalisation et développement durable, dans cette « glocalisation » qui fabrique de nouveaux objets, de nouvelles tentations et de nouvelles perversions.» (Marie de Brugerolles, extrait du texte « Sed ex satiata », La cellule (Becquemin&Sagot), monographie aux editions Analogues).

Depuis 2013, Emmanuelle Becquemin est enseignante à l'école d'art et de design de St Etienne. Elle s'inscrit dans les réflexions actuelles qui posent le design comme une méta-discipline et met en jeu dans son atelier une expérimentation de l'objet à travers ses zones de flottement.

Présentation de mon doctorat

La recherche doctorale vise à problématiser la brèche performative inscrite en creux dans les objets qui nous entourent - et que peuvent faire surgir les artistes, les designers mais aussi chacun d'entre nous, lorsque nous faisons usage du monde. Ainsi, l'objet performé refonde, d’une certaine manière, l'histoire des objets.

La situation performative achève la mise en vue d'une trajectoire déviante de l'objet usuel. Celui-ci est délivré des connotations inhérentes à sa fonction, et donc de ses archétypes techniques. Il acquiert un statut autre, à la fois, sensible et extra-ordinaire : dans cette mise en spectacle porté par les créateurs, l'individu est invité à définir sa propre participation à la définition de l'objet. Cette participation relève de l'intime, et sans aucun doute, se joue la une nouvelle façon d'imbriquer l'art et la vie. De fait, l’objet performé, c’est l’objet en déplacement, déplaçant les frontières de l’usage, de la narration et des disciplines.

Dans ce dialogisme entre l'art et le design via l'objet performé, le pas de côté est la condition sine qua non : chaque discipline bouscule ses manières de penser et de produire. Il s'agira donc de modéliser la façon dont s'opèrent ces mouvements dans la tectonique des champs disciplinaires: l'objet performé convoque une pratique du design - plasticienne et critique ; l'objet performé convoque une pratique artistique de l’ordre du projet, relevant de l'art contextuel et relationnel et scénarisant des expériences à vivre. Il semble que dans les frictions de l'objet performé se joue une nouvelle rencontre amicale, poétique, sensible.

Prochain séminaire

13 décembre 2018 - 14h à 18H Centre de documentation, ENSCI-Les Ateliers

«Design computationel» journée d’étude coordonnée par Philippe Marin, designer-chercheur

Programme & thématiques

Participants & contacts

Pourquoi ce Wiki ?

Pour aller plus loin

L'ENSCI les Ateliers fait partie de HALL, archive ouverte multidisciplinaire de la communauté scientifique et universitaire française pour la diffusion des savoirs

Contacts